Les conditions pour une formation distancielle réussie

Les conditions pour une formation distancielle réussie
Publié le Mercredi 13 janvier 2021

Jean-Christophe Broët
Directeur Associé, Master Black Belt Lean

La crise sanitaire que nous traversons depuis plusieurs mois nous amène à repenser nos modalités d’animation et de formation. Elle pousse également les responsables de formation à bousculer leur plan de développement des compétences en intégrant du distanciel.

Selon l’enquête annuelle du forum des acteurs de la formation digitale parue le 24 novembre dernier, 79,4 % des organismes de formation ont mis en place du distanciel pendant le confinement pour assurer la continuité pédagogique. La formation ne s’est donc pas arrêtée avec la crise ! Mais cette course effrénée au distanciel, faite souvent dans la précipitation, si elle est une réalité, peut aussi mettre en avant des lacunes pédagogiques fortes et poser quelques questions sur la qualité des contenus dispensés.

Il ne suffit pas d’animer à distance des formations qui se faisaient précédemment en présentiel en organisant des classes virtuelles et en déroulant des slides ! Les responsables formation au sein des entreprises l’ont bien compris …et faute de pouvoir réaliser des formations présentielles, les formations prévues sont souvent décalées, certaines étant habituellement réalisées par des formateurs internes.

Chez XL Formation, nous avons complétement repensé nos parcours inter et intra entreprise pour nous adapter à cette nouvelle situation. Selon nous, 5 conditions de réussite garantissent le succès des formations distancielles :

  1. Repenser la pédagogie distancielle : Pour être digitalisés, nos cas pratiques et jeux ont été revisités pour intégrer une scénarisation spécifique au distanciel. L’idée étant de garder la mise en pratique des outils et méthodes comme axe pédagogique essentiel. Les apports théoriques et les explications par le formateur sont limités et les activités pédagogiques sont diversifiées : quizz en ligne, jeux de rôle, ateliers de créativité collaboratifs… L’acquisition des connaissances de base par les participants peut se faire via des modules e-learning ou du travail personnel sur les contenus mis à disposition (avant la formation, c’est mieux !).
  2. Adapter le rythme de la formation : La charge mentale et la concentration étant plus forte en distanciel, il est nécessaire de rythmer la formation, de favoriser les échanges et les travaux de groupe, mais aussi de faire des pauses plus régulières ! Cinq minutes de pauses toutes les heures permettent une meilleure concentration sur la durée de la journée. De même, si cela est possible, il est préférable d’espacer le déroulement et de séquencer en demi-journée ou journées espacées.
  3. Utiliser des outils permettant l’interactivité et les échanges : Les outils classiques de réunion à distance ne suffisent pas (teams, zoom…) car ils ne permettent pas facilement le travail collaboratif sur un même espace digitalisé pour les jeux de rôle et études de cas. Se doter d’outils dédiés, tels que iObeya par exemple, permet de construire de véritables salles de formation virtuelles avec des « murs digitaux » où les participants peuvent interagir, manipuler et co-produire !
  4. Disposer d’une plateforme LMS pour le suivi des apprenants et la mise à disposition des ressources : Les plateformes LMS (Learning Management System) deviennent un incontournable, que ce soit pour les organismes de formation ou les entreprises. Elles permettent de disposer d’un environnement partagé avec les participants pour les inscriptions, la mise à disposition des supports, les évaluations et quizz, l’enregistrement des présences. Cela est d’autant plus important lorsqu’il s’agit de formations distancielles ! Les apprenants peuvent également mettre à disposition des supports complétés permettant l’évaluation des compétences.
  5. Faire progresser les compétences des formateurs : Nous retiendrons 3 compétences clés, qui sont encore plus vraies dans un contexte de multimodalité des parcours :
  • La capacité à bâtir des parcours personnalisés en fonction des besoins : le formateur doit être en mesure d’adapter le contenu et les études de cas des formations en fonction du niveau, de l’environnement et des besoins de chacun des apprenants.
  • La capacité à accompagner les participants individuellement : sans accompagnement personnalisé, il est difficile de maintenir la motivation de l’apprenant tout au long du parcours de formation qui peut s’étaler sur plusieurs mois. Le formateur doit faire preuve de bienveillance et d’empathie, mais également disposer de compétences pour transmettre, suivre et évaluer individuellement les acquis.
  • Disposer d’un minimum de maîtrise des outils digitaux : le formateur doit être suffisamment à l’aise avec l’utilisation des plateformes LMS et autres logiciels de classes virtuelles. Au-delà de l’aisance requise pour toute animation de formation, il s’agit d’être agile et réactif lors d’éventuelles difficultés rencontrées par les apprenants.

Forts de leurs expériences en e-learning et dans la digitalisation de nos propres parcours de formation, les consultants-formateurs d'XL Groupe peuvent vous aider à plusieurs niveaux afin d’accélérer votre démarche Excellence Opérationnelle :

  • Transposer vos parcours présentiels en On-line,
  • Accompagner vos formateurs internes à l'animation distancielle,
  • Prendre le relai et animer vos formations à distance grâce à notre ingénierie pédagogique,
  • Garantir la montée en compétences Lean et Lean Six Sigma de tous vos collaborateurs.

N’hésitez pas à nous consulter pour bâtir un plan de développement des compétences multimodal et agile afin d’offrir à vos équipes la possibilité de se former sereinement même à distance ! Pour approfondir ce sujet et découvrir les nouveautés que nous vous réservons en 2021, je vous donne rendez-vous vendredi 29 janvier de 11 à 12h pour la 1ère web conférence de l’année !


Jean-Christophe Broët
Directeur Associé, Master Black Belt Lean

Autres articles