Lean Digital : L'outil ne fait pas la solution

Lean Digital : L'outil ne fait pas la solution
Publié le Mercredi 9 décembre 2020

Mickaël Sylvestre
Consultant Senior, Black Belt Lean

L’habit ne fait pas le moine dit-on. Et bien c’est pareil avec le digital : l’outil ne fait pas la solution. Je voudrais exprimer ma lassitude de voir le mot digital dans chaque phrase sur les réseaux sociaux ou bien encore dans toutes les publicités (ce que je suis en train de faire d’ailleurs, on est tous un peu paradoxal…).

Pourquoi ?

Parce que je suis né dans les années 80, j’ai passé pas mal de temps dans un garage et assemblé des ordinateurs avec des canettes de coca et des pizzas avant de travailler dans l’industrie pendant 15 ans (pour ceux qui me lisent régulièrement avec un peu de sport aussi).

Les outils que nous imaginions alors se mettaient à fonctionner après pas mal d’heures de travail et des échanges entre copains. La culture digitale intègre cette notion « d’Intelligence Collective » que nous retrouvons dans le Lean et dans les méthodes Agiles.

Alors non, le digital n’est pas une solution « magique » qui résoudrait vos problèmes sans créer ou s’approprier le fameux nouvel outil performant en lui-même. Et d’ailleurs, ce n’est pas l’outil qu’il faut s’approprier collectivement mais le problème pour créer une solution de plus en plus digitale il est vrai (là j’ai le droit de l’écrire…). Nous résolvons encore une partie non négligeable de nos problèmes avec des tableaux blancs et des post-it pour échanger des informations très simples mais pertinentes pour tous.

Lean Digital

Dans ce dernier mois, 3 clients m’ont contacté pour les aider à choisir une solution « Digitale » pour leur entreprise : 2 pour un changement d’ERP et 1 pour un MES. Vous n’êtes pas familier avec ces mots, laisser moi résumer :

  • L’Enterprise Ressource Planning (ERP) est le système qui gère l’ensemble des actifs de votre entreprise (stocks, production, planification entre les acteurs…) et permet d’avoir une vision consolidée très utile pour la finance et aussi (parfois) pour les opérationnels.
  • Le Manufacturing Execution System (MES) est quant à lui un outil qui permet d’améliorer la vision de l’avancement de la production (de biens ou services) et de la rendre facilement accessible pour les opérationnels voir les clients.

Que ce soit dans le cas d’un ERP ou d’un MES, 3 options s’offrent à nous pour choisir et déployer un outil plus efficace qu’aujourd’hui :

  1. Sélectionner un outil reconnu très performant du marché et se dire que nos activités, bien que différentes, sont en fait quasi équivalentes et finalement les process s’adapteront pour rentrer dans un modèle unique (même si des paramètres existent bien sûr). Après tout, on ne fait qu’acheter des matières, les transformer et les vendre à des clients différents. Ce n’est pas complétement faux mais pas complètement vrai non plus. La suite de l’histoire sera plus compliquée, une fois les consultants passés, vous allez devoir ajouter des fonctionnalités spécifiques que pour vous et oublier les belles fonctionnalités avancées vendues au départ mais mal aimées des utilisateurs en formation (ben oui, ils n’ont pas compris les utilisateurs et n’aiment pas le changement forcément).
  2. Développer soi-même son propre logiciel en interne ou bien alors avec une entreprise du secteur. Cette solution peut être pertinente mais soyez conscient des impacts sur votre organisation et votre capacité à gérer ce projet en mode « Agile » pour maîtriser à la fois les coûts et les priorités de développement. Les utilisateurs devront consacrer du temps et vous pensez que ce sera trop cher / complexe.
  3. Et comme on est dans un monde complexe et ambigu, la solution est peut-être entre la 2 et la 3 : S’appuyer sur un système central qui gère le « Minimum Viable » puis construire des solutions sur mesure en interne avec les utilisateurs et des développeurs (internes ou des startups pleines d’idées et de compétences). Dans cette version intermédiaire, vous aurez plus d’agilité pour faire évoluer votre organisation et vos outils en parallèle, surtout si vous savez construire des partenariats avec ces entreprises tout en faisant vos choix.

Vous retrouvez alors l’esprit d’origine dit « culture digitale » avec vos cannettes de coca et pizzas partagées entre les développeurs et les utilisateurs (qui resteront peut-être moins tard devant l’écran il est vrai 😊).

Et surtout n’oubliez pas une chose, peut-être que votre système actuel est bien conçu mais il s’est pollué faute de compréhension de son fonctionnement par les utilisateurs répartis de par le monde… Dans ce cas, pas sûr qu’un nouvel outil déployer de la même manière apporte des résultats différents à moyen terme.

Alors oui, le digital apporte de réelles opportunités d’amélioration mais pas sans avoir compris et partagé vos problèmes dans les process ou dans votre organisation.

C’est la conviction que nous partageons chez XL pour vous accompagner et c’est aussi pour ça que l’on fait du Digital Learning, de la Business Intelligence…. Mais pas que ça !

Nous sommes indépendants et voulons simplement résoudre avec vous vos problèmes dans les activités.

N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez échanger.

Le mois prochain retrouver notre outil d’évaluation de maturité Digitale pour voir si vous pensez Lean et Digital : Le Juste Nécessaire est aussi dans le digital !


Mickaël Sylvestre
Consultant Senior, Black Belt Lean

Autres articles