Lean Digital : De nouveaux outils numériques pour faciliter la démarche

Lean Digital : De nouveaux outils numériques pour faciliter la démarche
Publié le Mercredi 13 juin 2018

Mickaël Sylvestre
Consultant Senior, Black Belt Lean

Figure 1 – Principales évolutions du monde industriel depuis la fin du 18e siècle

Théorisé dans les années 90 après avoir été créé au Japon par Toyota, le Lean n’échappe pas à l’évolution numérique qualifiée également parfois de « Révolution ».

En effet, comme le montre la frise ci-dessus, il est toujours nécessaire de livrer des produits et services plus rapidement et au meilleur niveau de qualité dans un monde concurrentiel. Le Lean hérite donc de nouveaux outils numériques pour faciliter la démarche et son appropriation par l’organisation. Chez XL, nous testons en interne et dans nos propres pratiques ces solutions avant de vous les préconiser.

Figure 2 - Liste des outils informatiques et fonctionnalités « Lean » supportées (en partenariat avec XL pour chacun de ses éditeurs)

Cependant, le Lean Digital ne s’arrête pas là. Il est aujourd’hui nécessaire de faire évoluer ses produits et services de plus en plus rapidement pour répondre à des besoins existants ou nouveaux. Le monde des nouvelles technologies contribue à accélérer ce renouvellement offrant de nouvelles possibilités pour répondre à ces besoins. C’est dans ce contexte que chacun doit être capable d’anticiper les besoins et solutions de demain, ce qui implique une « Agilité » extrême dans nos organisations et nos processus.

La question est donc : Comment créer les conditions de réussite pour qu’une organisation soit capable de se réinventer en permanence et comment mettre en place une stratégie qui nous permette d’être les pionniers afin d’innover sur notre marché en utilisant ces nouvelles technologies en vue d’être plus efficace et se différencier ?

« On ne me parle pas de problème, on me demande des outils ».

Cette phrase d’un dirigeant de PME rencontré récemment résume bien la situation. Les outils informatiques sont de plus en plus puissants et simples d’utilisation, permettant effectivement de travailler plus efficacement et de mieux connaître nos clients. Mais tous ces outils ne sont pas des solutions magiques qui vont résoudre nos problèmes de fonctionnement.

« L’outil ne fait pas l’artisan ».

Si une organisation est cloisonnée, elle freine la circulation et le partage d’information, ce qui entraine des dysfonctionnements impactant notre efficacité et parfois nos clients. À l’ère du Digital, les piliers du Lean sont plus que jamais d’actualité :

  • Le Juste Nécessaire : Un outil informatique « ancienne génération » supportant un processus connu et maîtrisé par l’organisation est souvent bien plus efficace qu’un outil « à la mode » qu’il faudra se réapproprier et qui n’apportera pas de Valeur Ajoutée supplémentaire.
  • Le Jidoka : Nos outils doivent être conçus pour être robustes (disponibles et accessibles) et restituer des données fiables comprises par les utilisateurs.

Tout excès ou manque d’information pour un utilisateur entrainera nécessairement des gaspillages. Vous l’aurez compris, l’ère du Digital impose de revoir nos pratiques anciennes une à une pour pouvoir évoluer vers des outils de plus en plus puissants. Mais ces outils n’auront de sens que s’ils répondent à un problème que vous avez identifié dans votre fonctionnement actuel, c'est-à-dire s’ils suppriment des gaspillages identifiés par les personnes qui vont les utiliser. Ainsi la Maintenance prédictive dans le cadre d’une démarche TPM n’est possible que si vous avez des standards de fonctionnement efficaces et une mesure précise des paramètres de la machine à surveiller. Le Big Data vous permettra de mieux connaître vos clients mais vous devrez aussi connaître votre propre fonctionnement en vous appuyant sur vos plans d’expérience et vos projets Lean et 6 Sigma.

Plus que jamais, l’Homme sera au centre de cette évolution et les outils seront sélectionnés pour répondre à des gaspillages identifiés par les acteurs opérationnels. C’est à ce niveau que la démarche Lean, déployée par XL, est nécessaire car elle est basée sur 3 modes d’actions principaux :

  • L’Intelligence Collective des acteurs opérationnels qui sont les « sachants »
  • Le Juste Nécessaire pour répondre au besoin des clients (internes et externes à l’organisation)
  • La remise en question permanente de notre environnement (organisation / processus / Individus) en assumant que la perfection n’est jamais atteinte

Vous avez des questions ou souhaitez en savoir plus sur ce sujet, visionnez le replay de notre web-conférence sur le « Lean Digital ».


Mickaël Sylvestre
Consultant Senior, Black Belt Lean

Autres articles